Enjeux sociétaux

Environnement

[RÉ]concilier l'humain et la nature 

enjeu-environnement enjeu-environnement

Développer un numérique responsable et vecteur d’innovations écologiques

En quelques décennies, le numérique est devenu un des piliers de notre société, contribuant à la stabilité de ses systèmes physiques et sociaux, et représentant un atout formidable face à de potentielles crises. De cet essor du numérique émerge pourtant une inquiétude : celle de son impact environnemental qui ne cesse de croître. Selon l’étude « Empreinte environnementale du numérique mondial » de GreenIT.fr (2019), le numérique représente ainsi, à travers le monde, 4,2 % de la consommation d’énergie primaire (EP) et 3,8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), soit plus que le transport aérien civil.

En France, il pèse 2,5 % de l’empreinte carbone nationale (17,2 Mt CO2éq) selon une étude de l’Ademe-Arcep publiée en 2023. Cette empreinte augmenterait d’environ 45 % en 2030 par rapport à 2020 si rien n’était fait pour enrayer cette progression naturelle. Selon cette même étude, les terminaux génèrent l’essentiel des impacts environnementaux (79 %), devant les centres de données (16 %) et les réseaux (5 %).

Si le numérique en soi est un problème, il est aussi une partie de la solution. Il représente une opportunité considérable pour accélérer et faciliter la transition écologique dans de nombreux secteurs en permettant de mesurer, surveiller ou réguler leurs impacts. Océans, énergies renouvelables, risques naturels, transition agroécologique, alimentation durable… le numérique est un outil extraordinaire pour simuler, quantifier, prédire et même augmenter notre capacité de résilience et celle de la planète face, par exemple, aux bouleversements climatiques.

Centre de recherche de haut niveau en sciences et technologies du numérique, Inria est un acteur clé pour l’invention d’un numérique éco-responsable à la fois frugal et vecteur d’innovations écologiques. Cet engagement est porté par sa communauté de chercheuses et de chercheurs prêts à relever le plus grand défi de notre époque.

« L’un des défis les plus pressants est d’apprendre à fonctionner dans un monde où les contraintes sont plus nombreuses et les ressources limitées. Ce sujet est majeur pour Inria ; de nombreux scientifiques orientent leurs travaux de recherche pour prendre en compte les contraintes environnementales du numérique, faire en sorte que le numérique aide à la décarbonation et ainsi contribuer à la transition écologique. »

Face à ces questions majeures touchant à la protection et à la réparation de l’environnement, la Fondation Inria propose un ensemble de programmes « à impact », bâtis à la croisée des besoins sociétaux les plus criants et des réponses que les sciences et technologies du numérique peuvent apporter, dans une interdisciplinarité assumée :

  • Développer un numérique plus frugal et moins énergivore ;
  • Mettre le numérique au service de la sobriété énergétique ;
  • Déployer le numérique comme outil de surveillance et de mesure des risques environnementaux ;
  • Appuyer le développement d’une agroécologie numérique ;
  • Rendre les mobilités plus douces grâce au numérique ;
  • Mettre l’intelligence artificielle au service d’une industrie 5.0 respectueuse de l’homme et de son environnement (AI FOR I5.0).

Entreprise ou particulier : ces programmes structurants, proposés « sur étagère », n’épuisent pas le champ des possibles… Il y a autant de manières de s’engager à nos côtés en faveur de l’environnement, que de réponses apportées par le numérique.

L’enjeu environnement en quelques chiffres 

3,8 %

des émissions mondiales de GES sont dues au numérique,

en France, il représente 2,5 % des émissions de GES

79 %

de ces GES proviennent des équipements utilisateurs,

tandis que 16 % proviennent des centres de données et 5 % des réseaux

100

équipes-projets Inria

s’intéressent, de près ou de loin, à l’environnement

Nos programmes