Directeur de recherche de classe exceptionnelle chez Inria

Nicholas Ayache est directeur de recherche de classe exceptionnelle chez Inria, où il anime l’équipe de recherche EPIONE, dédiée au patient numérique et à la médecine numérique. Il est également directeur scientifique de l’Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle 3IA Côte d’Azur basé à Nice Sophia-Antipolis. Ses recherches actuelles portent sur l’introduction d’algorithmes d’intelligence artificielle pour guider le diagnostic, le pronostic et la thérapie des patients à partir de leurs images médicales et de l’ensemble des données disponibles.

N. Ayache est membre de l’Académie des sciences depuis 2014 et membre libre de l’Académie nationale de chirurgie depuis 2017. Il fut professeur invité au Collège de France en 2013-2014, le premier directeur scientifique de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) de Strasbourg (2012-2015), et chercheur invité au MIT et Harvard (Boston) en 2007. Il est membre de plusieurs conseils stratégiques en France et à l’étranger donc le Conseil Scientifique d’Ile de France.
N. Ayache a publié plus 400 articles scientifiques qui sont largement cités (h-index 107). Il est co-fondateur et co-rédacteur en chef de la revue scientifique Medical Image Analysis (facteur d’impact 11,14). Il est co-auteur d’une douzaine de brevets industriels et a co-fondé sept entreprises de haute technologie.
N. Ayache a reçu le Grand Prix de la Ville de Nice en 2019, le Grand Prix Inria-Académie des sciences en 2014, le grand prix Microsoft pour la recherche en Europe (Royal Society et Académie des sciences) en 2008, et le prix des Sciences de l’Information de la Fondation EADS en 2006. Il a été lauréat du Conseil Européen de la Recherche (ERC) en 2012-2017 et a reçu le « Enduring Impact Award » attribué par la société savante MICCAI en 2013 à Nagoya (Japon).

N. Ayache est ingénieur civil de l’École des Mines de Saint-Étienne (1980), titulaire du Master of Science (1981) de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), du doctorat-ingénieur (1983) et de la thèse d’État (1988) de l’Université de Paris-Sud (Orsay).